La mairie de Brest répond aux interrogations du Sénateur François Marc sur le vote électronique

Publié le par Association des Villes pour le Vote Electronique

Dans sa lettre du 24 mars 2015, le Sénateur du Finistère François Marc demande son avis au à M. le Maire de Brest sur le vote électronique :

"Monsieur le Maire,

Mon attention a récemment été attirée par mon collègue sénateur Philippe KALTENBACH au sujet de la Proposition de loi qu’il a déposée lors la session passée en juillet 2014, visant à interdire le recours aux machines à voter lors des élections générales (Texte N°763).

Etant utilisatrice du vote électronique, la commune de Brest a vraisemblablement été contactée au sujet de ce texte, susceptible d’être inscrit à l’ordre du jour prochainement.

A travers le présent courrier, j’aurais souhaité pouvoir disposer de votre avis sur ce dispositif ainsi que des remarques vous comptez faire remonter au sénateur socialiste KALTENBACH, auteur de cette proposition de loi.

Je vous remercie du retour d’informations que vous voudrez bien me faire à ce sujet.

Dans cette attente, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments très distingués.

François MARC"

La mairie de Brest a été la première commune à utiliser des machines à voter électroniques en 2004. Les machines à voter de la mairie de Brest sont, de loin, celles qui sont le plus utilisées en France. A ce titre l'avis de la mairie de Brest sur la question est l'un des plus pertinents et ne peut être ignoré.


Dans sa lettre du 14 avril 2015, le Maire de Brest, François Culliandre, lui répond :

"Monsieur le Sénateur,

Dans votre courrier du 24 mars dernier, vous m’interpellez au sujet de la proposition de loi du sénateur Philippe KALTENBACH, visant à interdire le recours aux machines à voter lors des élections générales.

Je vous remercie, Monsieur le Sénateur, d’avoir choisi de nous interroger à ce sujet et vous prie de faire savoir l’intérêt réel que représente pour ma ville et ses électeurs, le vote électronique.
La ville de Brest utilise le vote par machine à voter depuis 2004. Durant toutes ces années, nous n’avons eu qu’à nous féliciter du choix fait à l’époque. Les opérations de vote particulièrement celles du décompte de voix sont grandement facilitées par ce procédé. Les électeurs brestois sont totalement habitués désormais à l’utilisation de la machine à voter et les témoignages que nous recueillons sont nombreux à s’en féliciter.

Il est à noter que les villes utilisatrices du vote électronique, en particulier celles disposant de la technologie identique à celle utilisée à Brest, n’ont à ce jour à souffrir d’aucune contentieux électoral.

Le 21 octobre 2013, j’ai écrit au Premier Ministre, Manuel Valls, alors Ministre de l’Intérieur, pour lui demander la levée du moratoire de 2008 empêchant tout développement de cette technologie et cela au détriment des un million quatre cent mille électeurs des soixante-dix villes utilisatrices de ce système.

Je vous signale que ni l’initiateur du rapport sénatorial du 09 avril 2014, ni le sénateur KALTENBACH, n’ont pris attache auprès desdites collectivités afin d’interroger les utilisateurs sur le bien-fondé de cette technologie.

Je vous informe par ailleurs que la Ville de Brest était à l’initiative, avec d’autres villes, de la constitution d’une association des villes utilisatrices du vote électronique (AVVE).

Cette association se tient à votre disposition pour vous présenter plus d’éléments si vous le souhaitez et je me permets de joindre à ce courrier quelques notes annexes.
En conclusion, Monsieur le Sénateur, je vous confirme mon total désaccord avec un tel projet, et vous prie de bien vouloir agréer, l’expression de mes sentiments les plus distingués.

François CUILLANDRE"

La mairie de Brest répond aux interrogations du Sénateur François Marc sur le vote électroniqueLa mairie de Brest répond aux interrogations du Sénateur François Marc sur le vote électronique

Vous trouverez une version PDF à télécharger en cliquant sur le fichier ci-dessous.